« Passé l’euphorie de l’été et de ses folles aventures, je me suis rendu compte qu’en m’éloignant des traitements, je m’éloignais aussi d’un cadre médical rassurant, et qu’il fallait désormais que j’affronte toute seule le traumatisme que le cancer avait tout de même laissé derrière lui. »

Julie Meunier

Pour commencer, je ne saurai dire quel est le meilleur moment pour parler de cancer et pourquoi uniquement du cancer du sein. En réalité, je pense qu’il faut insister sur la prévention de tous les cancers (femmes, hommes et enfants) et surtout durant toute l’année !

Mais, comme vous le savez, chaque année Octobre est Rose pour nous rappeler qu’1 femme sur 8 peut être touchée par le cancer du sein. Sans oublier qu’1% des cancers du sein touchent des hommes. Cette campagne honorable permet de sensibiliser au dépistage et soutenir la recherche [1].

Alors, en cette période, j’avais envie de m’arrêter sur une de mes lectures et vous en faire partager mon sentiment. Cette ouvrage s’intitule « A mes sœurs de combat : comment le cancer m’a transformé» écrit par Julie Meunier, ex-combattante de « Jean-Yves » et dynamique entrepreneure, créatrice de la marque Les Frangynes.

J’ai trouvé dans ce livre le témoignage poignant d’une jeune femme engagée pour la lutte contre le cancer mais pas seulement ! Julie Meunier se présente courageusement avec sa vulnérabilité, sa sincérité, sa bienveillance et nous fait partager son parcours sur le chemin du MOI : « J’ai souvent eu le sentiment d’avoir une personnalité avant, une autre personnalité pendant, et une troisième après : avant, je me cherchais, pendant, j’étais en conflit avec l’avant, et après, je me suis enfin trouvée en tant que femme, et j’ai compris beaucoup de choses sur la féminité et ce qui constituait la femme que j’étais devenue. »

Ces mots me parlent car ils ont motivé ma décision de devenir équicoach. Trouver sa place de Femme après un cancer du sein est une étape indispensable dans la reconstruction puisque l’après-cancer est souvent synonyme de vide.

J’ai adoré l’ensemble de ses écrits et j’ai sélectionné quelques passages qui définissent, à mon sens, le développement personnel de l’auteure et que je me permettrai de commenter :

« La richesse que tout être humain dispose réside en lui : c’est la santé ! »

C’est un savoir universel mais qui prend tout son sens lorsque l’on en prend réellement conscience, lorsque l’on touche de plus près la fragilité de la vie.

« J’ai compris que ma condition de femme ne tenait ni à ma poitrine ni à mes cheveux. Si une ablation des seins avait été nécessaire pour me soigner, j’aurai été d’accord et en paix. »

La féminité ne peut plus se résumer à nos seins, nos cheveux, nos ongles longs et vernis, nos long cils, … être féminine c’est pour moi prendre et assumer sa place de Femme dans la société (peu importe de quelle manière vous choisissez de la trouver, c’est la vôtre !)

« La personne la plus importante dans notre vie doit d’abord être soi-même. Partant de ce postulat universel, rien ne devait plus être ni stressant ni grave, tant que cela ne nuit pas à notre intégrité »

Vous êtes votre priorité.

« Avec ce cancer, j’ai compris que si je n’avais pas réalisé mes rêves, c’est parce que je ne m’y étais pas autorisée. Encore une fois : on est maître de sa vie, qui est conditionnée par ses propres choix. »

S’autoriser est une démarche très intéressante car la plupart du temps nous attendons l’autorisation des autres ou nous en voulons au monde entier alors que nous sommes les seules personnes à détenir les clés de nos décisions.

« ça a été le coup de foudre au premier regard[…]Était-ce encore un enchantement de ma bonne étoile ? Un cadeau de la vie, pour me rappeler que le soleil arrive souvent après la tempête ? »

La vie nous offre tellement de cadeaux, à nous de savoir les saisir.

« Avant de rentrer dans l’après, le vrai, il faut donc parfois accepter de repasser par les cases peur, tristesse, doute, colère, appropriation et acceptation. »

Accepter ses émotions, les analyser et les exprimer, tout un apprentissage dont nous nous coupons souvent et qui est indispensable après un traumatisme.

« Entreprendre a été le symbole du cheminement vers la résilience »

Entreprendre c’est aussi créer son entreprise, sa sensibilité, son univers, son âme et partager avec ceux à qui les valeurs véhiculées font écho.

« A présent je mets un point d’honneur à ne plus m’embarrasser ou me charger psychologiquement des choses, des gens ou des situations qui ne me rendent pas heureuse. La vie est bien trop fragile. Je pardonne, mais je trace mon chemin sans plus me retourner ».

Être aligné est le plus beau cadeau que nous puissions nous faire.

« Du jour au lendemain, tout peut basculer, et c’est la raison pour laquelle, désormais, j’ai banni de mon vocabulaire le mot « procrastiner. »

La procrastination, le maître de mot de beaucoup d’individu. Je verrai plus tard, dans 1 an, dans 5 ans. La vraie valeur de la vie tient dans l’instant présent.

« Je suis enfin devenue celle que je rêvais d’être. »

Quelle magnifique conclusion !

Ce sont des termes que l’équicoaching peut faire émerger. Chaque personne prend la décision de se faire accompagner par un professionnel différent dans la quête du mieux-être et de la connaissance de soi. Mais pour comprendre profondément cette découverte de soi, il faut la vivre !

Alors, êtes-vous impatientes de lire ce magnifique témoignage ?

Et n’oubliez pas : PALPEZ-VOUS !


Sources

  1. https://www.le-guide-sante.org/actualites/cancer/benefices-sport-activite-physique-cancer
  2. A mes sœurs de combat, Julie Meunier, 2021 – Éditions Larousse