Daniel Goleman (dans l’intelligence émotionnelle) « les émotions possèdent un mental… indépendant du mental relationnel »

Comme nous l’avons vu dans les articles précédents, les animaux mammifères ont eux aussi des émotions. Ils partagent, avec l’homme, le même cerveau limbique. Pour rappel, Jack Panksepp a identifié 7 circuits neuronaux primaires : PEUR, PANIQUE, RAGE, DESIR, BIENVEILLANCE, JEU et EXPLORATION.

La différence entre les humains et les animaux est qu’ils sont connectés à leurs émotions car celles-ci leur fournissent des informations précieuses sur la bonne direction à prendre. Nos émotions nous guident mais nous leur avons fermé les portes. Les chevaux nous permettent de nous reconnecter à nous-même et de renforcer notre intelligence émotionnelle (comprendre nos émotions et les exprimer). 

Un exemple fréquent est la peur du jugement qui nous empêche de ressentir et/ou d’exprimer. Lorsqu’un cheval est en colère, a peur, est paniqué, est heureux, joue, … cela se voit. Leur moyen d’expression est le langage du corps qui est bien plus clair que celui qui consiste à uniquement verbaliser. Une émotion se ressent et il faut savoir l’écouter, la décrypter afin qu’elle puisse nous guider. 

Les troubles psycho-somatiques comme les problèmes de peau, les maux de ventre, les céphalées sont souvent provoqués par des émotions que l’on refoule. Pourquoi les refoule-t-on ? Sans doute parce que nous craignons de les regarder en face. « Avant que tu ne parles, on doit pouvoir lire sur ton visage ce que tu vas dire » Marc Aurèle.

Ainsi, nos émotions nous libèrent. Être libre, c’est briser les chaînes qui nous empêchent de nous écouter. C’est pourquoi les chevaux représentent cette liberté; ils ont l’intelligence émotionnelle. Ils assument d’être qui ils sont, sans crainte d’être socialement jugés. Avec les chevaux, il n’y a jamais de hasard. Si nous sommes attirés par eux, c’est qu’ils ont aussi choisi que nous le soyons. Ils arrivent à capter nos émotions puisque c’est leur principal moyen de communication et ils se reflètent en nous comme un miroir. Par conséquent, ils nous apprennent à nous connaître : « La liberté demande un pouvoir intérieur et non extérieur » Le tao du cheval.

En conclusion, nos émotions nous permettent d’être honnête avec nous-même. Elle sont notre GPS intérieur, alors n’ayons plus de craintes à les écouter !