L’air du paradis est celui qui souffle entre les oreilles d’un cheval – Proverbe arabe.

Le shiatsu équin a les mêmes bienfaits que le shiatsu humain. Il est de plus en plus demandé par les propriétaires d’équidés.

Définition du shiatsu

 

Le shiatsu fait partie des pratiques de bien-être originaire d’Asie. En Chine, Anmo qui signifie « presser-frotter » fut la première thérapie à utiliser la pression digitale sur des points précis du corps. Cette technique fut importée au Japon et baptisée « shi » pour doigt et « atsu » pour pression que l’on peut traduire par digipression. Le shiatsu est une pratique holistique permettant la circulation dans un réseau énergétique du Ki (énergie en Japonais).

La maladie est considérée en médecine orientale comme un déséquilibre énergétique d’origine interne ou externe. Ainsi, le praticien shiatsu va « remplir » les vides énergétiques ou « disperser » les trop-pleins énergétiques dans le but de rééquilibrer le Ki [1]

Le shiatsu instinctif du cheval

 

L’expérience du toucher est présente tout au long de la vie d’un équidé. Dès la naissance, le cheval entre en contact par le toilettage mutuel et des longs câlins avec sa mère, lui procurant un sentiment de sécurité et un canal de communication. Par ailleurs, la peau du cheval est très sensible, ils peuvent sentir une mouche se poser. Il se masse avec la bouche ou se frotte avec les dents lorsqu’une région, correspondant à un canal énergétique aussi appelé méridien, crée une gêne. S’il ne trouve pas de partenaire, il s’étire (chien tête en bas en yoga), il rue ou il se roule (stimulation du le méridien vessie et les points Shu du do), ce qui lui permet de faire circuler l’énergie dans son corps. [1]

C’est quoi le shiatsu équin ?

 

Les techniques de shiatsu humain ont été transposées à l’animal dans les années 1980 par Pamela Hannay de l’institut Ohashi de New York. La pratique du shiatsu sur le cheval est un moyen de l’aider dans son autoguérisson. Un cheval qui boîte, trébuche, a des raideurs, montre de signes de dépression est, sans aucun doute, victime d’une douleur physique ou d’une souffrance psychologique que le shiatsu peut apaiser par une meilleure circulation du Ki. Les conditions de vie des chevaux aujourd’hui ne sont, la plupart du temps, peu ou pas appropriés et ils ont besoin d’un « coup de pouce » leur permettant de prévenir un mal-être, ce qui est aussi vrai chez l’humain. [1]

Les bienfaits du shiatsu équin

 

Le shiatsu équin agit sur le système nerveux autonome (système sympathique et parasympathique) et régule ainsi le système digestif, hormonal, immunitaire, psychologique, etc. Par ailleurs, les motifs de consultations sont variés et peuvent concerner :

  • Raideurs articulaires,
  • Problèmes musculaires,
  • Amaigrissement,
  • Problèmes dermatologiques
  • Digestifs,
  • Le stress. [2]

Au cours de la séance de shiatsu, le cheval va libérer des endorphines favorisant une profonde relaxation et la circulation du Ki. Les bâillements à répétition pendant la séance sont un signe de bien-être.

Cette pratique ne provoque pas d’effets secondaires importants. Cependant, il est possible qu’à la suite de la séance, le cheval puisse montrer des phénomènes physiques comme des manifestations cutanées ou des raideurs, qui ne sont que passagères et disparaissent entre 24 et 48h.

Comment se former en shiatsu équin ?

 

Plusieurs écoles en shiatsu équin existent et se regroupent sur le site du syndicat des praticiens en shiatsu équin et animalier:

  • Ecole de shiatsu équin chantilly
  • ESE
  • Ecole de shiatsu équin sud-ouest
  • Ecole française d’équi-shiatsu
  • Ecole écossaise de shiatsu pour chevaux
  • Ecole de shiatsu mélanie vigot
  • Bray shiatsu
  • Ecole de shiatsu équin OUMA TE ATE

Ces écoles respectent la déontologie et les principes du syndicat ce qui leur confère une qualité indéniable. Par ailleurs, seul un praticien professionnel certifié, immatriculé et à jour de son assurance est en droit de demander des honoraires.

Le syndicat des praticiens shiatsu

 

Le syndicat des praticiens en shiatsu donne l’opportunité de s’engager dans une procédure déontologique. Depuis 2013, le syndicat des praticiens shiatsu regroupe les professionnels du shiatsu équin et animalier afin de garantir le professionnalisme, l’éthique et la qualité lors de la pratique du shiatsu. Il est à rappeler que le shiatsu n’est pas une pratique médicale au sens occidental du terme et que cette discipline ne remplace pas l’avis d’un vétérinaire ou d’un ostéopathe animalier. Le syndicat s’assure aussi que le praticien shiatsu a un socle de connaissances et de bonnes pratiques et respecte les principes essentiels du Shiatsu équin et animalier.

 

Expérience personnelle : La formation en shiatsu équin à l’école de shiatsu équin (ESE) de Claire de Chevigny

 

Suite à une période mouvementée, je décide de m’inscrire à une formation en shiatsu équin. Depuis toujours, je souhaite travailler directement en lien avec les chevaux. Cependant, mes croyances, mes peurs, mes freins intérieurs ont fait que je ne me suis pas lancée jusqu’à aujourd’hui. Ainsi, je choisis de me former à l’école de shiatsu équin (ESE) dirigée par Claire de Chevigny en Provence. C’est alors que je me lance dans cette nouvelle aventure, plein de découvertes et d’évolutions intérieures.

Quelques livres pour aller plus loin

 

  • Claire de Chevigny, La voie des méridiens, Baroche Éditions
  • Christelle Pernot, Initiation au shiatsu équin, Éditions Vigot

Sources

Initiation au shiatsu pour chevaux- Christelle Perrot- éd.VIGOT [1]

Le shiatsu équin : https://www.revue.sdo.osteo4pattes.eu/spip.php?article847 [2]

Aller au contenu principal